Accueil

 

Contact

 

Adresses utiles

 

Glossaire

 

Webmestre

 

 

 

Liens

 

Suisse romande

 

Brochure: Mieux vivre ensemble à l'école

 

Questionnaire en lien avec le climat d'école

 

 

Canton de Neuchâtel

 

Relation sans violence

 

CAPPES

 

 

 





Textes: compétences sociales

 

 

 

 

Les compétences psychosociales et la gestion du risque

Un texte de Jacques Fortin qui porte sur un programme de développement des compétences psychosociales développé auprès d’élèves de maternelle à Lille.

 

L´apprentissage du «vivre-ensemble»

Un texte de F. Lorcerie qui décrit trois perspectives pour apprendre à vivre ensemble :

Une perspective «gradualiste»

On peut considérer que l´apprentissage du «vivre-ensemble» se fait à l´école pour plus tard, quand l´élève devenu grand entrera dans la vie adulte et devra se conduire en être autonome et responsable, acteur de sa société. Autrement dit, l´élève est considéré dans cette perspective comme «pas encore» autonome, «pas encore» responsable de ses actes. C´est un adulte en devenir. Il le deviendra progressivement, en parcourant les degrés de l´éducation fondamentale. Toutes les matières d´enseignement concourent à cette formation progressive. Certaines plus que d´autres: l’instruction civique, la littérature, l’histoire …[…]  C´est là une représentation classique de la formation scolaire. Elle insiste sur l´enrichissement des connaissances et l´éducation du caractère par des exemples ou par l´analyse.

Une perspective «non-gradualiste»

Cette perspective ne nie pas que l´élève ne soit pas encore un adulte: il ne l´est pas juridiquement, quoique certains grands élèves puissent l´être. Mais elle considère qu´à son niveau, l´élève est une personne - un acteur de l´école et un agent moral (capable de juger du bien et du mal). Non seulement cet élève est titulaire de droits (même un nourrisson l´est), mais il peut assumer des responsabilités. Une perspective «non-gradualiste» se préoccupera donc d´exercer au présent les attitudes et façons d´être ensemble qui sont à la base du «vivre-ensemble». Quelles sont-elles? Ce sont, par définition, toutes celles qui soutiennent la coopération.

Parmi les habiletés et compétences à développer, notons: celles qui consistent à défendre son point de vue par la parole en des termes courtois, à argumenter une demande ou une plainte; l´empathie et la capacité à se placer du point de vue de l´autre; l´art de trouver des compromis acceptables et bons du point de vue de leurs effets; la capacité à s´engager dans une responsabilité et à rendre compte de ce qu´on en a fait; la capacité à faire des propositions pour résoudre un problème qui se pose dans la classe ou dans l´école; la capacité à s´interposer dans un conflit, etc. La liste des habiletés et compétences utiles au «vivre-ensemble» est infinie. (…)

Une perspective socio-politique

Cette troisième perspective concerne l´association des familles et autres partenaires, par exemple les associations, à l´école. En effet, l´école n´est pas seulement une matrice pour le vivre-ensemble entre adultes de demain (première perspective) et un espace de vivre-ensemble au présent entre élèves et enseignants (deuxième perspective), elle est aussi, au présent encore, un espace de transactions entre enseignants et parents ou autres partenaires de l´école, et plus largement avec l´environnement social. Les parents ont ou non l´occasion de rencontres informelles avec les enseignants, ils viennent ou ne viennent pas à des invitations, à des convocations, ils peuvent ou non discuter des décisions concernant la scolarité de leurs enfants, ils peuvent ou non faire des suggestions pour soutenir l´école, ils sont ou non partie prenante des décisions que prend l´école, etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Site créé

en mars 2005

par

Marc Thiébaud

avec

Michel Janosz